Escapades

J’ai (re)testé l’avion avec bébé

23 septembre 2011

Il y a un an tout juste, mon bébé prenait l’avion pour la première fois. Il y a quelques jours, nous avons réitéré l’expérience à l’occasion d’une petite semaine de vacances sur l’île de beauté.

Un aller-retour Paris-Ajaccio, donc.

Côté tarif, les compagnies régulières ne facturent pas de supplément pour un enfant voyageant sur les genoux de l’un de ses parents. Ce qui n’est pas le cas des compagnies low cost, dont le supplément varie suivant la compagnie et le trajet. Néanmoins, les tarifs attractifs proposés par ces dernières peuvent s’avérer plus intéressants malgré le supplément enfant.  Si nous avons choisi Air France et la CCM, c’est qu’au moment de la réservation (environ 1 mois avant le départ), ces compagnies proposaient le tarif le plus intéressant aux horaires que nous avions choisis.

Parce que prendre l’avion avec un bébé de 17 mois impose une organisation et surtout la prise en compte de certaines données, souvent ignorées quand on est jeune et sans enfant !

L’horaire, par exemple. Il faut, selon moi, préferer des horaires de départ en milieu de journée, idéalement entre 11h et 15h, pour ne pas trop bouleverser le rythme de l’enfant et surtout ne pas avoir à « subir » ses cris de très (très) près (et oui, il sera une bonne partie du voyage dans vos bras !).
D’autre part, prendre un horaire trop tôt sera stressant pour vous : on ne se déplace pas aussi vite avec bébé, et il y a toujours des petits imprévus qui nous ralentissent (une couche qu’il faut ABSOLUMENT changer, une soif ou une faim à contenter, un jouet oublié…).

À noter toutefois qu’il existe quelques avantages à voyager avec un bébé, comme celui de ne pas faire la queue pour l’enregistrement des bagages ou encore lors des contrôles de sécurité. Croyez-moi, cela fait gagner du temps.
Enfin, sauf à l’aéroport d’Ajaccio ! Étonnamment, le personnel de l’aéroport n’a pas semblé, le moins du monde, touché par mes (pourtant expressives) mimiques de fatigue intense due au portage d’un bébé de presque 12 kgs. Mais peut-être se sont-ils tout simplement dits que j’étais en train d’éliminer le surplus de figatelli, fiadone et canistrelli et… (!)

Bref, l’idéal est de faire manger (léger) bébé avant l’embarquement, puis de le faire téter en attendant le décollage, dans l’avion. Ce que nous avons fait et il a ainsi dormi, à l’aller et au retour, d’un sommeil si profond que l’atterrissage ne l’a pas réveillé. Contre maman, bercé par le ronronnement des réacteurs et les virages saoûlants de l’engin, le voyage s’est merveilleusement passé. Bien sûr, à condition de ne pas prendre en compte mon bras droit enkylosé et presque « mort » à l’arrivée, et des quelques sursauts à l’écoute du pilote nous indiquant la température extérieure… Sûr, des broutilles comparé à un voyage où les petits ne ferment pas l’oeil et se sentent, comme qui dirait, pousser des ailes, par une envie irrépressible de visiter la « voiture des airs ».
Au cas où, pensez toutefois à emporter quelques jouets non bruyants et si possible mous (au cas où il les lancerait).

Côté sécurité, inutile de préciser que l’attente dans l’aéroport impose une surveillance plus que rapprochée quand bébé sait marcher. Les allées et venues, le monde, les nombreuses ouvertures sur l’extérieur (en l’occurance, la route) sont autant de facteurs aggravants le risque de… louper son avion !
Je suis comme ça moi, je préfère voir le verre à moitié plein ^^

Dans l’avion, on équipe bébé d’une ceinture accrochée à celle du parent qui le prend sur ses genoux. Et un gilet de sauvetage taille enfant nous est donné (seulement si il est prévu de survoler la mer).

Enfin, une collation sucrée peut être proposée à l’enfant, mais rien de spécifique à son âge.

 

De loin, l’avion est donc le moyen de transport dans lequel notre bébé a été le plus calme. Mais c’est aussi la façon la plus rapide de voyager, pour lui et pour nous.

 

You Might Also Like

2 Commentaires

  • Reply naku 22 octobre 2011 at 20:49

    merci beaucoup d'avoir partager cette expérience. ma fille à 17 mois et j'ai plusieurs fois hésité à prendre l'avion avec elle pour retourner voir ses grands parents ^^
    une petite question: est ce (à ton avis ^^) plus facile avec les 2 parents ou peu importe ?!

    • Reply Happy Housewife 23 octobre 2011 at 22:31

      Alors honnêtement je pense que j'aurais vraiment galéré si j'avais été seule !

      N'oublie pas qu'il faut gérer la poussette, les bagages…

      Mais bon, peut-être est-il possible de demander un peu d'aide aux hôtesses au sol…

    Laisser un commentaire