Maman Mignonneries

Mésaventure toilettesque

31 août 2012

Si on m’avait dit qu’un vulgaire réducteur de toilettes pouvait être dangereux pour la santé, j’aurais certainement eu beaucoup de mal à le croire !
Cet accessoire de puériculture, à l’apparence si inoffensive, n’est donc pas à laisser entre toutes les mains, surtout les plus petites…

Revenons quelques jours en arrière…

J’entends mon fils de 2 ans (presque et demi) pleurer alors qu’il est à l’étage avec son père, sur le point de prendre le bain. Une situation tout à fait normale, me direz-vous ! Enfin, jusqu’à ce que mon cher et tendre me demande, sur un ton se voulant calme, de monter…
Enceinte jusqu’aux oreilles, j’essaie de ne pas paniquer et monte tranquillement. Et là, je vois un spectacle assez drôle. Enfin, juste pendant quelques secondes… Mon petit chou d’amour avec son réducteur de toilettes autour du cou !

Certes, le premier sentiment a beau être une grande exaspération, face à une imagination un peu trop débordante niveau conneries, le stress finit par pointer le bout de son nez , avec sa grande amie, la clostrophobie. Oui, il y a des jours où l’on ferait mieux d’éviter l’empathie !

Surtout qu’il apparaît vite impossible de faire le chemin inverse : la partie matelassée a facilité le passage de ce drôle de collier, mais la partie plastifiée de l’autre côté est sur le point de lui arracher les oreilles. Cris, pleurs, angoisses (sans parler des oreilles toute rouges)… Tout cela est contagieux. Et si un tout-petit est une éponge, sa maman enceinte l’est tout autant !

Bref, seule j’aurais sans doute appeler les pompiers.
Mais là, super-Papa, qui serait bien membre d’honneur Facom si la distinction existait, a dégainé sa grosse pince pour vaincre le méchant réducteur ! Et en deux/trois coups irréversibles, le collier improvisé était bon pour la poubelle.

Et je dois avouer que pour une fois, je n’ai pas râlé que la collection d’outils envahisse le garage…

You Might Also Like

0 commentaire

Laisser un commentaire