Maman Mignonneries

Les bonnes poires

5 septembre 2012

Fort heureusement, les deux grands-mères de mon fils ne devraient techniquement jamais tomber sur cet article. Car qu’il s’agisse du titre ou du contenu, ce billet pourrait bien les vexer… Mais pourtant avouons-le, qu’est-ce que les grands-mères peuvent être bonnes poires parfois avec leurs petits-enfants !

Elles ont beau répéter, à qui veut l’entendre, que le bonheur d’être grand-mère est de n’avoir que le bon côté, sans avoir à se soucier de l’éducation, force est de constater que nos petites têtes blondes l’ont bien compris avant même de savoir parler.

Et si vous me pensez quelque peu excessive, jugez plutôt…

Que dire d’un petit-enfant de 2 ans et 4 mois qui demande à sa grand-mère les bras et exige d’elle qu’elle se promène ainsi en long, en large et en travers du jardin ? Enfin, je devrais plutôt écrire : que penser de cette même grand-mère qui s’exécute arborant même un sourire aux lèvres ?!

Et pas plus tard que le week-end dernier, c’était au tour de la mamie de se faire exploiter avec tout autant de bonheur… Chaque objet tombé (volontairement ou non), elle le ramassait ; chaque nouveau jouet qu’il désirait, elle allait le chercher !

Mais le paroxysme a atteint son apogée dès lors que je m’en suis mêlée. J’ai, en effet, pour habitude de demander à mon grand bébé de l’aide dans de diverses situations, même si celle-ci est bien souvent fictive. Car je pense que la feignassitude est naturellement dans les gènes de l’être humain et qu’il est nécessaire de la combattre dès le plus jeune âge – surtout chez nos futurs hommes.
Et ce jour-là, je lui ai demandé de m’aider à me relever du canapé (une demande d’aide qu’il apprécie en tant normal, feignant ainsi un effort surhumain !), ce à quoi il s’est empressé de répondre, avec un air malicieux : « Non, Mamie ! »

Mais heureusement, à mon seul regard, il a vite compris que je n’étais pas aussi bonne poire (enfin, pas pour cette fois !)…

You Might Also Like

0 commentaire

Laisser un commentaire