Bla-bla Humeurs

Trente-deux ans

30 octobre 2013

Aujourd’hui, c’est mon anniversaire.
Comme le titre l’indique, je vais avoir trente-deux bougies à souffler sur mon gâteau.
Je trouve que cela commence à faire beaucoup. Il va peut-être falloir songer à passer aux chiffres, sinon je crois bien que les premières bougies seront éteintes avant que les dernières ne soient allumées…

32 ans, c’est aussi ça

L’écrire en lettres, plutôt qu’en chiffres, n’est pas un choix anodin. Le temps semble moins impacté. Mais il suffit de songer à toutes ces choses accomplies en une décennie pour se remettre en mémoire le bon paquet d’années déjà vécues.

Ce qu’on était et ce qu’on est devenus

Voilà une phrase que je dis souvent, rapport au fait qu’on était quand même pas si mal avant d’être parents… Et même si je ne reviendrais pour rien au monde en arrière, ce désir d’enfant aveuglant m’empêchait de profiter à fond de mes années de liberté et d’insouciance.

Avant j’étais plein de choses à la fois. Aujourd’hui, je suis avant tout une maman. Les bien-pensants diront sans doute que l’on ne doit réduire une femme à sa condition de mère, n’empêche que j’ai donné naissance à deux garçons ces trois dernières années et qu’on ne peut l’ignorer. Surtout face à certaines réactions de mes petits…

Tétée a 32 ans

J’ai eu droit à de timides « joyeux anniversaire » alors que je me trouvais encore au lit. Le comité d’accueil était au complet, dès mon réveil, puisque d’obscurs raisons de veilleuses cassées avaient obligé mes enfants à nous rejoindre dans la nuit.

J’ai donc expliqué à ma progéniture que je fêtais mes trente-deux ans aujourd’hui. On a répété « trente-deux-ans », Petit Boy a bien su le dire.

Puis on s’est levé. Et même si je n’ai eu le privilège d’une grasse matinée, le jour de mon anniversaire, j’ai au moins été exemptée du changement de couche de Mini Boy. Pour lui, ce bébé bien portant d’un an, pourvu du même tour de taille que son frère aîné – qui n’a que 29 mois de plus que lui – la diversification fut un succès, tout comme l’a toujours été l’allaitement.

Logiquement, il a dit « tétée » avant « maman« , et juste après « papa« .
Forcément, au quotidien il m’appelle « tétée« , voire «  » dans les moments de grandes fatigues, réservant ainsi le mot « maman » aux demandes urgentes.

Quant à lui, mon aîné a visiblement effacé de sa mémoire toutes ces années où il fut pendu au sein. Car mon fils a eu beau téter jusqu’à ses 2 ans et demi, il semble qu’il ait déjà tout oublié…

Mini Boy, ce matin pendant le changement de couche : « Tétée ! »
Mon mari dévoué, de bon matin : « Elle est là, Tétée… Et elle a 32 ans aujourd’hui ! »
Petit Boy : « Hein… Comme Maman ? »

Alors non, je ne suis pas qu’une Maman.
Que les bien-pensants se rassurent : je suis aussi des tétés !

 

You Might Also Like

2 Commentaires

  • Reply Petite-Mam 30 octobre 2013 at 14:25

    Joli article et Happy Birthday… ^^

  • Reply salinger9 31 octobre 2013 at 08:12

    Très bon anniversaire à toi ….

  • Laisser un commentaire