Beauté

Le rêve (ou pas) de ne plus avoir à se laver les cheveux

12 janvier 2014

Au fil de mes pérégrinations virtuelles, je suis tombée sur un article aussi intéressant que surprenant. En effet, son auteure expliquait qu’il n’était pas nécessaire de se laver les cheveux pour conserver une chevelure souple, brillante et saine. Selon toute vraisemblance, un rinçage à l’eau toutes les trois semaines et un brossage régulier suffirait…

Moi qui ai toujours été une fanatique des shampoings, après-shampoings, masques de nuit, de jour (et j’en passe) (à ce propos, un article relatant mon test de la gamme ultra hydratante, Farida B, est en préparation), il n’en fallait pas plus pour attirer ma curiosité.

Si vous êtes, comme moi, du genre à vous laver les « mèches de devant » (c’est-à-dire celles au-dessus du front) les jours où vous ne vous lavez pas les cheveux entièrement, je pense que vous êtes aussi drogué(e)(s) que moi de tous ces produits capillaires, et l’article d’Antigone XXI mérite que vous y jetiez un coup d’oeil d’urgence.

Et même si vous ne changerez pas vos habitudes après l’avoir lu – ou si peu – il permet au moins de comprendre le pourquoi de certains petites choses pourtant évidentes : plus les cheveux sont lavés fréquemment, plus ils graissent vite ; le shampoing n’est pas suffisant, il faut aussi un après-shampoing…

Notre époque contemporaine a des critères d’hygiène bien arrêtés et impose des diktats quant à la façon de les respecter. Mais il n’en a pas toujours été ainsi.

[question]Après tout, je me suis souvent demandé comment faisaient nos aïeux, avant l’ère du tout industriel, du tout chimique. À croire qu’ils vivaient perpétuellement avec la mèche grasse ! Bien sûr, il est évident que la réponse ne peut être un oui simpliste et sans nuance.[/question]

En effet, depuis des siècles, les hommes (et peut-être surtout les femmes) ont compris qu’il était possible de donner un coup de frais et d’allure grâce à de la poudre – l’ancêtre du shampoing sec. Certaines étaient à base d’amidon de riz, de blé ou de maïs, de talc, de corail, de racine d’iris, divers épices ou fleurs réduits en poudre… etc. (En savoir plus sur l’entretien des cheveux au XVIIIè siècle)

Ce qu’il est évident, c’est que les ingrédients chimiques contenus dans les shampoings – non bio – ne sont pas naturels et agressent donc le cuir chevelu. En poussant le raisonnement un peu plus loin, on imagine aisément combien le cuir chevelu, irrité par les shampoings, va produire toujours plus de sébum pour compenser. Sans un brossage régulier qui permettra de répartir uniformément le sébum de la racine aux pointes (souvent trop sèches, maintenant on comprend pourquoi), l’accumulation stagne au niveau du cuir chevelu et l’étouffe, et donne l’inexorable envie de se shampouiner au plus vite !

Ce phénomène m’évoque celui du mouche-bébé qui a la fâcheuse tendance à irriter les muqueuses des bébés. J’en ai déjà parlé ici.

De même, voilà qui me rappelle un article lu une fois à propos du dentifrice. Il expliquait que ce dernier n’était pas nécessaire à une bonne hygiène bucco-dentaire. Je n’ai malheureusement pas retrouver cet article. En revanche, j’en ai découvert un fort intéressant sur la manière dont un magnat de la publicité a fait découvrir le dentifrice aux américains, dans les années 1900.

Bref, il est assez difficile de se forger sa propre opinion sans essayer… Pour en revenir à nos cheveux, je ne dis pas que je vais abandonner mes amis de longue date, Jacques Dessange, Jean-Louis David et toute la clique, mais une chose est sûre : je vais essayer de les voir un peu moins souvent ! (à suivre)

 

You Might Also Like

3 Commentaires

  • Reply working mum 12 janvier 2014 at 15:03

    j’ai une collègue qui fait sa propre lotion pour « laver » ses cheveux je comptais lui demander, ton article tombe à pic 🙂

  • Reply vero 13 janvier 2014 at 11:13

    sur FB, « La maman du P’tit Pois » s’est lancée dans l’expérience, tu peux suivre son évolution sur sa page …
    sinon, je te conseille le tres bon blog http://www.lescheveuxdemini.com/ pour savoir quoi mettre ou pas sur sa tete !

  • Laisser un commentaire