La vérité sort de la bouche des enfants

pinocchio

Il y a quelques semaines de cela, j’avais prévu une petite escapade parisienne de 24 heures, pour rejoindre une amie de passage dans la capitale, le temps d’une soirée. Il se trouvait que notre rendez-vous était programmé au vendredi soir. Et pour ne rien rater de nos retrouvailles, j’avais réservé un train le jour même en début d’après-midi.

En tant que maman au foyer, entièrement dévouée à ses mioches (oups, enfants !), quid de mes petits, et notamment de mon aîné, scolarisé en petite section certes, mais scolarisé tout de même.

J’ai raisonnablement décidé de les confier tous les deux à leur grand-mère, durant mon absence. Et comme le papa n’hésiterait pas à profiter d’un retour aux sources en terre parentale, j’ai préparé une valise pour mes 3 hommes.

La veille de mon départ, mon excitation devait être si grande les jours le précédant, que j’ai réalisé avoir oublié de prévenir la maîtresse que mon grand n’irait pas à l’école le dernier jour de cette semaine. En l’occurrence, le lendemain.

A l’heure des papas et des mamans, autrement dit le jeudi soir à 16h30, au moment de récupérer mon fils, j’ai voulu discrètement avertir la maîtresse :

« Bonjour Madame, pardonnez-moi, j’ai oublié de vous prévenir que Petit Boy ne viendra pas demain. »

Mon ton était sérieux. L’idée étant de sous-entendre un motif impératif, non pas de faire faire l’école buissonnière à mon garçonnet, mais de justifier le fait de prévenir la maîtresse au dernier moment.

Là, j’ai cru interpréter une demande de justification dans un moment de silence d’une seconde et demi, doublé d’un regard légèrement interrogateur.

Oui, je dois m’absenter, il ira donc chez sa grand-mère.

Mon ton se voulait encore plus solennel, vous imaginez. Je devais couper court à cette explication, il en valait de ma crédibilité de maman dévouée.

C’est là que tout a basculé. La maîtresse savait déjà qu’il ne viendrait pas le lendemain. Et surtout, elle savait pourquoi. Car mon fils avait une petite langue bien pendue (chose que je savais pourtant).

Ah oui, Petit Boy m’a dit que vous partiez faire la fête avec des copines, et qu’il allait donc en week-end chez Grand-mère avec Papa et son petit frère.

Heu… oui, c’est ça.

De retour à la maison, j’ai sermonné gentiment mon fils en lui disant qu’il aurait, quand même, pu éviter de raconter à la maîtresse que j’allait faire la fête à Paris avec mes copines ! Ce à quoi il m’a répondu, avec un aplomb enviable, et sa petit tête penchée sur le côté :

Ah non Maman, j’ai pas dit « Paris ». Faut pas tout dire quand même…



2 Commentaires pour La vérité sort de la bouche des enfants

  1. Petite-Mam
    14 juillet 2014 at 13:28 (4 mois ago)

    Oh, j’ai intérêt à faire attention avec ma puce qui a la langue bien pendu ! ^^

    Répondre
  2. Vinie
    14 juillet 2014 at 16:13 (4 mois ago)

    Aïe ! Mes Fils seraient bien capable de me faire la même ^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>