rdv psy

5 raisons qui prouvent qu’un RDV chez le psy vous ferait du bien !

La visite chez un psychologue peut parfois être perçue comme un acte complexe qui concerne principalement des personnes dans des situations de handicap ou de grandes détresses.

Inutile de vous dire que même si cela est devenu banal, les résistances et les réticences existent tout de même. Pourtant, les raisons qui peuvent vous poussez à consulter un psychologue sont nombreuses.

Si vous pensez n’avoir besoin d’aucune aide psychologique, dans cet article, je vous donne quelques raisons qui pourraient vous amener à consulter un psychologue.

Le ressenti d’un mal-être

Le mal-être est un sentiment général de malaise qui peut s’exprimer de différentes façons en fonction de chaque individu. Sachez que tout le monde peut connaître des moments de déprime que ce soit à l’occasion de difficultés mais aussi sans raison apparente.

Le mal-être peut se manifester à différents niveaux. Sur le plan physiologique, il peut s’agir de troubles du sommeil (insomnie ou hypersomnie : vous dormez trop ou pas assez par rapport à vos besoins), de problèmes de concentration, de modifications de votre alimentation (perte ou augmentation de l’appétit), de prise ou de perte de poids non expliquée, etc.

Au niveau psychologique, le mal-être peut se manifester différemment. Cela peut être par une angoisse, une perte d’estime de soi, de la peur face aux difficultés, un sentiment permanent d’être en situation d’échec, une irritabilité, une agressivité, de la colère, un sentiment de solitude, une impression de n’être pas compris ou soutenu par personne, le fait de n’avoir le goût en rien, un désintéressement pour les activités habituelles, des idées noires voire suicidaires, etc.

Au niveau comportemental, il peut se manifester par un repli sur soi, des abandons d’activités, un refuge derrière les écrans (téléphone, ordinateur, etc.), la recherche de sensations fortes (sport extrême, conduite à grande vitesse, etc.).

Ces sensations peuvent avoir des répercussions sur votre quotidien en le rendant inconfortable au point de vous mettre dans des difficultés au travail ou dans votre vie familiale et personnelle.

Dans ces situations, je vous conseille de consulter un forum spécialisé et/ou d’aller voir un psychologue qui vous aidera à vous séparer de ces contraintes qui déclenchent ces effets néfastes sur votre bien-être.

Parler est le premier pas vers le retour du bien-être au quotidien. Un psychologue ne vous juge pas, il vous accompagne et vous aide.

Si vous sentez qu’il est impossible de partager des sujets difficiles avec vos proches, c’est assurément le bon professionnel pour vous.

Des échecs à répétition

Le fait d’être confronté à des échecs répétés peut être source de freins importants dans différents domaines tels que scolaire, professionnel ou personnel.

Ce genre de situation peut conduire à un affaiblissement de votre confiance en vous. Lorsque vous recommencez les mêmes erreurs encore et encore, et que vous vous sentez en difficulté à cause de celles-ci, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel.

Une visite chez le psychologue vous donnera les moyens de surmonter ces difficultés en identifiant les mécanismes qui vous permettront de trouver les méthodes techniques pour éviter de reproduire les mêmes erreurs.

Par exemple, si vous avez toujours l’impression de tomber sur un mauvais mec, il y a peut-être des raisons qui font que vous les choisissez toujours alors que le Monde recèle de personnes « bien ».

Des difficultés relationnelles

Le rapport aux autres n’est pas toujours facile. Il peut devenir parfois source de souffrance ou de conflit. Vous pouvez vivre de telles situations au travail, entre collègues, entre proches comme au sein de votre famille. Parfois, votre situation de couple peut fonctionner, d’autres fois, pas du tout.

Si vos difficultés relationnelles se règlent le plus souvent d’elles-mêmes par l’échange, il arrive des fois où un blocage s’installe. Faire appel à un psychologue peut vous aider dans ce cas à déverrouiller la situation et à réinstaurer le dialogue.

Son intervention vous permettra d’améliorer votre dynamique familiale, de diminuer les tensions et de permettre à chaque membre de la famille de s’épanouir. Il vous aidera à prendre du recul, à identifier la nature du problème et vous outillera pour rétablir la communication, pour trouver des solutions concrètes et régler le problème à sa racine.

Pour les relations professionnelles, un psychologue peut vous offrir de la hauteur sur le sujet.

Un traumatisme

Au cours de votre vie, certains événements marquants dans une histoire personnelle tels que le harcèlement scolaire, une agression sexuelle ou un accident peuvent laisser des traces et des séquelles importantes.

Dans la plupart des cas, beaucoup de personnes ont du mal à avoir confiance en elles après de tels événements et à s’accepter telles qu’elles sont, sans forcément souffrir d’une maladie mentale.

Même si apprendre à avancer dans la vie et se reconstruire est parfois très difficile, vous devez obligatoirement chercher à vous construire une meilleure vie et faire de votre bonheur, une priorité.

Une visite chez un psychologue peut certainement vous aider à surmonter cette période difficile. Je vous la conseille vivement, car cela vous aidera à aller de l’avant et à trouver de l’apaisement.

Consulter en tant que parent ou pour son enfant

pourquoi aller chez le psy

Différentes raisons peuvent vous conduire à vouloir apporter du changement dans votre vie. Cela peut être le fait de vouloir vivre plus intensément, d’apaiser un mal-être, de modifier des habitudes qui ne vous semblent pas du tout normales ou de trouver des réponses à des questions essentielles.
Dans ces types de situations, je vous recommande vivement de consulter un psychologue pour réussir à faire face aux problèmes comportementaux et aux difficultés relationnelles afin de vous permettre d’adopter et d’extérioriser des comportements qui ne vous sont pas habituels.

Cela est d’autant plus recommandé aux parents qui, très souvent au moment d’élever leurs enfants, retombent dans les schémas qu’ils ont observé dans leur enfance même s’ils ne les trouvent pas idéaux.

Mais, l’aide psychologique peut aussi être à destination d’un de vos enfants. Bien souvent, les parents ont beaucoup de mal à accepter l’idée que leur enfant puisse avoir besoin d’une aide extérieure. En effet, ils ont l’impression d’avoir failli à leur mission.

Pourtant, certaines situations nécessitent l’intervention d’un psychologue pour le bien-être de l’enfant. Si vous remarquez un changement d’attitude chez votre enfant et que malgré vos interrogations, il vous répond que tout va bien ou s’isole dans un mutisme, cela peut être très troublant.

Mais cela pourrait simplement vouloir dire que l’enfant a besoin de parler à quelqu’un de totalement neutre. Tenez-vous bien, il peut aussi avoir des problèmes psychologiques comme des angoisses, insomnies, dues à des périodes difficiles comme la séparation des parents, une maladie ou un deuil.
Retenez que si vous constatez ces divers symptômes chez vos enfants, vous devez les signaler à un psychologue.

Parmi ces symptômes, il peut également y avoir une baisse inquiétante des résultats scolaires, une agressivité soudaine, des angoisses, des pleurs répétés, une rupture de la communication, des troubles alimentaires, etc.

Avec l’appui d’un psychologue, vous serez en mesure de faire de réelles introspections sur vos souhaits et vos buts dans la vie.

robes années 50

Jeunes mamans : comment choisir sa robe ?

Le petit bout de chou a maintenant quelques mois, et sa maman n’a pas vraiment perdu ses rondeurs.

Bien évidemment, ces quelques kilos devront disparaître dans les mois qui viennent après l’accouchement.

Mais pour avoir l’air plus mince en un coup de baguette magique, il existe quelques astuces trompe-l’œil, à commencer par le choix de ses vêtements.

Globalement, la mission de tous les matins consiste à trouver une tenue qui réponde aux critères indispensables : bien camoufler le cuissot, affiner la silhouette et ne pas comprimer la poitrine.

N’oublions pas qu’au cours des premières années de bébé, en tant que jeune maman, on se doit de choisir une tenue agréable à porter et permettre de se sentir féminine.

Et c’est d’autant plus vrai dans le cas d’une cérémonie ou d’une soirée, qui nécessite de choisir LA robe idéale.

Comment s’habiller quand on est jeune maman ?

Quand on est jeune maman, on pense parfois que l’on n’a plus besoin de savoir comment s’habiller correctement.

Après tout, vous êtes devenue maman, et vous avez quitté le foyer familial il y a bien longtemps.

Vous avez la liberté de faire vos propres choix, et vous n’avez plus besoin que l’on vous dise comment vous habiller.

Cependant, l’arrivée de bébé est un tournant, et le style vestimentaire mérite désormais d’être soigné.

En effet, certaines femmes ont tendance à rester un peu trop dans l’adolescence, tandis que d’autres n’ont pas de choix que de se vieillir prématurément, et ce surtout à cause de leur tenue.

Créer son propre style en se détachant des codes

Naturellement, avec l’âge, on prête de moins en moins attention à la mode (ou pas).

À l’approche de la trentaine, on affirme sa personnalité et son style : progressivement, sans même s’en rendre compte, on prend un peu de distance avec les magazines de mode, les tendances et styles de stars.

Dès les premiers mois de bébé, vous devez choisir vos vêtements, vos accessoires et votre maquillage en fonction de vos sensations. L’idée est donc de vous épanouir vous-même, sans vous préoccuper du regard des autres.

Lorsqu’on est jeune maman, le style vestimentaire le plus harmonieux sera celui qui s’affichera en toute finesse, partout où vous allez.

Prenez exemple sur vos jupes : rien ne vous empêche de porter des jupes courtes, mais quant à la mini-jupe que vous portiez juste avant la grossesse, elle n’aura plus de place dans votre garde-robe.

L’idéal est d’opter pour une version assez longue et d’y ajouter de belles chaussures qui embellissent vos jambes ainsi qu’un chemisier pour valoriser votre haut du corps.

Ainsi, vous montrez que vous êtes « mature », que vous avez passé l’âge de l’adolescence, et que vous maîtrisez les codes vestimentaires pour créer votre propre style.

Comment s’habiller lors d’une cérémonie ?

Quand on est jeune mère, on a forcément son bébé dans les bras, partout où l’on va, en ayant tous les regards braqués sur soi.

Qui plus est, lors d’une cérémonie, aucun faux-pas ne devrait ternir votre look. Qu’il s’agisse d’une soirée, de la cérémonie de baptême de bébé, l’impératif reste le même : rester chic, moderne et élégante.

Attention, vous serez tentée de penser qu’en tant que mère de l’enfant baptisé, tout est permis pour votre look. Vous avez le choix, par exemple, sur une robe droite, une robe fourreau ou encore une robe en tailleur.

Mais encore faut-il respecter certaines règles.

Reprenons l’exemple du baptême de votre enfant.

Lorsqu’il s’agit d’une cérémonie religieuse, il est d’usage de porter une tenue qui couvre les épaules. Et il en va de même pour les couleurs : exit les couleurs sombres, les nuances clinquantes ou encore les tons trop vifs, qui ne correspondent pas du tout à l’esprit solennel d’une cérémonie comme le baptême.

Il vaut mieux plutôt choisir des teintes pastel qui sauront rester discrètes.

Robe de soirée : et si vous sortiez des sentiers battus ?

Autant dire que la traditionnelle robe noire n’a pas le monopole en matière de soirée. Sur ce créneau, même si vous êtes encore en quête de votre style, vous aurez toujours de quoi faire.

Robe rouge vif, à paillettes, imprimée, blanche…

Autant de déclinaisons qui sauront briller de mille feux. Si la robe courte reste la préférée, la robe longue commence, quant à elle, à se faire une place parmi les tendances.

Mais comme vous êtes encore aux anges après l’arrivée de bébé, pourquoi ne pas oser la robe originale ?

Prenons l’exemple d’une robe de soirée de type Princesse.

Ce style est résolument tendance et correspond à différentes occasions. Certains modèles possèdent un col rond à dentelle qui couvre les épaules. Alors que d’autres se contentent d’un col V pour mettre en évidence la poitrine.

En tout cas, ce type de robe de soirée est à la fois chic et féminine, ce qui ne l’empêche pas de cadrer parfaitement avec votre statut de jeune maman.

De plus, il est possible de trouver des robes Princesse de tous les styles. Vous pouvez par exemple consulter ce guide sur les robes des années 50.

Mais là encore, il est impératif d’éviter les couleurs trop brillantes et les styles trop clinquants pour ne pas être le centre des regards, avec le bébé dans les bras.

Bonus : comment compléter son garde-robe de jeune maman ?

robes jeunes mamans

Si vous n’avez pas encore pu vous affranchir des codes vestimentaires (après tout, vous êtes encore dans la force de l’âge), dites-vous qu’avoir du style ne requiert ni une compétence de fashionista ni le budget d’une star hollywoodienne.

Quelques astuces simples existent pour vous aider à compléter votre robe.

En choisissant les bonnes pièces et les associations de couleurs, vous aurez en un tour de main l’assurance de vous habiller avec style.

Privilégier les bons basiques

Vous avez choisi votre première robe de jeune maman, mais vous ne savez pas comment la compléter ? Pas la peine de vous tracasser dans des expériences stylistiques farfelues, car rien ne vaut les classiques.

Même si votre robe est l’une des plus originales que vous ayez portées jusqu’à ce jour, vous pouvez toujours la compléter avec un pantalon cigarette pour varier les styles.

Préférez-le légèrement resserré à la cheville, et misez sur une veste impeccable qui complètera votre style. Pour assurer votre tenue au travail, vous pourrez ensuite acheter de jolies chemises et des tops fluides en choisissant les matières de qualité, propices à votre confort et à celui de bébé.

Toujours se référer à sa morphologie

C’est la règle d’or en matière de tenue vestimentaire, en particulier lorsqu’on est jeune maman :

  • pour une femme de nature longiligne, tout est permis, et on peut même oser le tailleur pantalon qui mariera avec des chaussures plates
  • pour une maman plutôt ronde ou pulpeuse, les pantalons à pinces seront à bannir (ils donneront du volume là où l’on n’en a pas besoin) ; opter pour de jolis escarpins et des chemisiers fluides
  • pour une maman plutôt petite, limiter les pantalons larges et les vestes trop longues.

Bien associer les couleurs

Vous avez franchi une étape majeure de votre vie, et profitez-en donc pour changer votre style de couleur.

Pour éviter tout tracas, il vaut mieux jouer sur des mélanges simples, qui mettent en évidence des classiques comme le noir, le beige, le bleu marine ou encore le blanc. Vous pouvez ensuite les associer avec des couleurs pastel comme le bleu ciel ou le rose poudré.

aliments interdits grossesse

Ces aliments déconseillés pour les femmes enceintes

Les femmes enceintes doivent être particulièrement prudente en ce qui concerne leur alimentation.

En effet, la période de grossesse apporte des changements dans le corps d’une femme, ce qui la rend particulièrement sensible à certains aliments qui peuvent causer divers problèmes de santé, notamment l’obésité maternelle, les infections, mais également les intoxications alimentaires.

Eh oui, certains aliments peuvent devenir dangereux pour une femme enceinte et même s’ils sont délicieux et que l’envie est grandissante, il est important de les bannir de son alimentation et ce, dans le but de vivre une grossesse sans problème, que ce soit pour la mère que pour son futur bébé.

De ce fait, il est important pour toutes les femmes qui sont enceintes de toujours se renseigner et surtout d’adopter des règles strictes concernant les aliments qu’elles doivent ou non consommer. En savoir plus sur cela sur ce site.
Toutefois, si vous voulez avoir une idée précise concernant les aliments interdits pour une femme enceinte, poursuivez la lecture de cet article.

Les aliments crus ou peu cuits : interdit !

Parmi les aliments qui peuvent présenter des risques pour une femme enceinte, les aliments crus ou qui ne sont pas suffisamment cuits figurent parmi les plus dangereux.

La raison de cela est que de nombreux microbes et bactéries peuvent être présentes sur les aliments non cuits, ce qui peut provoquer diverses maladies assez sérieuses comme la toxoplasmose ou aussi la listériose.

Donc, il est toujours prudent d’éviter ce type d’aliments ou aussi les plats qui entrent dans cette catégorie.

Pour donner plus de précisions, il est préférable de bannir ces quelques plats :

  • Ceux à base de viande crue : tartare, le carpaccio, la charcuterie crue, les viandes fumées, séchées ou marinées etc.
  • Ceux à base de poissons et produits de la mer crus : adieu sushis, crustacés (huîtres crues), poissons fumés, marinés ou séchés etc.
  • Les fromages fabriqués à partir de lait cru et à pâte molle : le camembert, le brie, le comté et aussi les croûtes des fromages qui abritent de nombreuses bactéries etc.
  • Ceux à base d’œufs crus : la mayonnaise, la mousse au chocolat, le tiramisu etc.

Les aliments qui peuvent perdre leur fraîcheur rapidement

Pour éviter toutes intoxications alimentaires, il est important de ne surtout pas consommer les aliments qui peuvent perdre leur fraîcheur facilement comme les œufs de poissons, les produits laitiers non pasteurisés, poissons, crustacés etc.

Les aliments fermentés

Tous ce qui n’est pas frais sont également à bannir de l’alimentation d’une femme enceinte. De ce fait, tout ce qui est fermenté comme certains jus, le cidre de pomme etc. doivent être évité.

Les aliments riches en vitamine A

Même si la vitamine A est essentielle pour le développement du fœtus, il est quand même utile de ne pas trop en consommer. Donc, les aliments qui en proposent un taux élevé, notamment à base de foie, ne doivent pas être consommés durant la grossesse car ce nutriment peut-être toxique pour l’enfant et la mère à forte dose.

Les espèces de poissons prédateurs

Le poisson peut être très bénéfique pour la mère et son enfant. Toutefois, il faut privilégier ceux qui sont en bas de la chaine alimentaire et qui sont de petite taille, car les plus gros, notamment les prédateurs sont souvent contaminés par le mercure, qui à forte dose peut être très toxique surtout pour le système nerveux du fœtus.

Les fruits et les légumes non lavé

La terre abrite de nombreuses bactéries et l’une d’elles qui provoque la toxoplasmose en fait partie. De ce fait, il est toujours utile de toujours bien laver les fruits et les légumes qui ont été en contact direct avec la terre.

L’eau contaminée

L’eau est tout à fait vitale et une femme enceinte devra en boire suffisamment au cours de sa grossesse. Cependant, il est déconseillé de boire n’importe quelle eau, surtout celle qu’on ne connait pas la provenance.

L’alcool

Même si ce n’est pas véritablement un aliment, il est tout de même utile de s’abstenir de consommer toutes boissons alcoolisées durant la période de la grossesse. Effectivement, l’alcool sous toutes ses formes est connu pour être très toxique pour le futur bébé et en consommer en étant enceinte peut causer des dégâts neurologiques irréversibles à ce dernier.