tri sélectif

Déchets : comment fonctionne le tri sélectif ?

À l’heure où la planète et l’environnement sont de plus en plus mis à mal, diverses solutions pour réduire la pollution voient le jour et sont appliquées, pour certaines, depuis maintenant plusieurs années.

C’est notamment le cas du tri sélectif, où la Belgique excelle.

En effet, elle est la championne européenne en matière de recyclage des déchets d’emballages ménagers avec, à son actif, environ 700 000 tonnes de déchets recyclés, et un taux de recyclage de 89 % en 2018.

Des chiffres encore meilleurs que ceux de 2016, pourtant déjà très prometteurs.

Dans cet article, je vous présente les grandes lignes du tri sélectif et de son fonctionnement, afin que vous en sachiez un peu plus sur ce geste capital, participant au bien-être de notre planète.

À quoi sert le tri sélectif ?

Selon Econo-Ecolo, le tri sélectif consiste au tri des ordures en les classant par catégories : papier, métal, plastique, carton, etc.

Il est impossible d’avoir recours au recyclage des déchets s’ils sont en contact avec d’autres résidus alimentaires et salis, d’où l’importance de les trier pour pouvoir assurer leur recyclage.

Procéder au tri sélectif, c’est respecter l’environnement, en évitant par exemple de jeter les ordures n’importe où dans la nature ; c’est aussi une solution qui diminue la pollution sur Terre et, par conséquent, qui préserve notre état de santé sur le long terme.
Le tri sélectif est également un moyen de préserver les ressources naturelles.

En effet, les matières premières nécessaires à la fabrication de nos biens ne sont pas inépuisables, et sans le recyclage, elles disparaîtraient très rapidement.

Prenons l’exemple du papier.

Si l’on en recycle 2 tonnes, on sauve une bonne trentaine d’arbres. Quand on sait que chaque seconde dans le monde, 13 kg de papier sont produits, cela donne à réfléchir sur l’importance du recyclage !

Trier vos déchets, c’est donc économiser les ressources naturelles.

En recyclant, vous permettez aussi d’économiser l’énergie et de soutenir l’emploi. Au niveau de l’emploi, le recyclage est vecteur de création d’emplois pour les personnes valides, mais aussi pour celles handicapées.

Concernant l’énergie, il faut savoir que le fait de recycler demandera beaucoup moins de consommation d’énergie que de procéder à l’extraction des matières premières et à leur transformation.
Pour faire simple, le tri sélectif est un acte simple à réaliser tous les jours, dont l’avenir de la planète dépend en partie.

Quels sont les déchets recyclés ?

Sachez que l’intégralité des déchets ne peut pas être recyclée et apportée au bac de tri.

Seules certaines matières peuvent être séparées des ordures ménagères et recyclées (notons au passage que ces matières doivent être propres pour être acceptables au bac de tri).

Les déchets qui peuvent être recyclés sont regroupés en 4 catégories générales : verre, plastique, métal et papier.

Voici une liste des divers déchets recyclables :

  • Tous les emballages en aluminium et en acier comme les aérosols, les diverses canettes et les boîtes de conserve.
  • Les cartons et emballages papiers n’étant pas souillés par des résidus alimentaires. Dans le cas contraire, ils doivent être jetés avec les ordures ménagères classiques.
  • Tous les magazines, journaux, publicités, prospectus, etc.
  • Les briques alimentaires sont également des déchets recyclables.
  • Les bouteilles et flacons en matières plastiques (bouteilles d’eau, sodas, jus de fruits, produits d’hygiène et de beauté, etc.).
  • Les bocaux et les bouteilles en verre (bouteilles de vin, bocaux de confiture, bouteilles d’huile…). Il n’est pas obligatoire d’en retirer les éventuelles étiquettes.
  • Les bouchons en plastique sont acceptés par certaines communes, à vous de vous renseigner.

Le fonctionnement du tri sélectif

Le tri sélectif commence chez vous.

Avant de jeter un déchet, regardez si celui-ci est recyclable ou non, ce qui est indiqué par un symbole sur l’étiquette du produit. Si votre déchet est recyclable, jetez-le dans une de vos poubelles dédiées au tri, afin qu’il ne soit pas sali par les ordures ordinaires et non recyclables.

Pour plus d’organisation, vous pouvez classer vos déchets de la manière suivante : déposez vos emballages en verre dans un panier, vos papiers dans un sac ; vous pouvez utiliser un bioseau pour vos déchets alimentaires, et pour finir, une poubelle pour les ordures ménagères.

Notez que selon la région où vous habitez, le fonctionnement du tri sélectif ne sera pas le même. Il est donc important de vous renseigner auprès de votre collectivité pour connaître toutes les informations nécessaires sur le fonctionnement du tri sélectif dans votre région.

Cependant, afin d’uniformiser le plus possible le recyclage en Europe, la Communauté européenne a mis en place un code couleur de tri, qui est le même pour tous les pays de la Communauté Économique Européenne.

Voici comment se décompose ce code couleur. Il existe trois couleurs principales, et trois autres couleurs non normalisées.

Pour les trois couleurs principales, il s’agit du bleu, du vert et du jaune :

  • Le bleu concerne les emballages cartons, les papiers divers, les publicités, les journaux, ainsi que les revues ou magazines.
  • Le vert concerne le verre, c’est-à-dire les bouteilles et bocaux en verre.
  • Le jaune correspond au plastique (bouteilles et flacons en plastique).

D’autres couleurs sont moins courantes, mais peuvent être utilisées, comme le gris ou noir, le marron et le rouge :

  • Le gris ou le noir concernent les déchets ménagers organiques, c’est-à-dire les végétaux ainsi que les déchets putrescibles pouvant être utilisés pour le compost.
  • Le marron concernant les déchets pouvant être recyclés (souvent les déchets organiques).Le rouge est associé aux déchets qui sont dangereux ou non recyclables.

Recycler pour l’avenir de la planète

Beaucoup d’entre nous pensons qu’il n’est pas nécessaire d’avoir recours au tri sélectif, car suffisamment d’autres personnes le pratiquent. C’est un argument qui est souvent la conséquence d’une paresse dont nous pouvons tous être victime.

Préserver la planète demande en effet de suivre quelques contraintes au quotidien, mais de nos jours, il est impératif d’avoir recours à ces solutions si nous souhaitons continuer à vivre dans un environnement sain et viable.

Les 3 R, réduire, refuser, recycler

guide du recyclage

Un dernier petit rappel sur l’étape du recyclage. S’il est très utile de recycler comme nous venons de le voir, l’idéal est de ne pas générer de déchets du tout.

Dans la mesure du possible, réduisez vos déchets, c’est une habitude à prendre. Vous pouvez :

  • acheter des produits en vrac,
  • prévoir vos conditionnements dans les rayons fromages, charcuteries ou viandes de votre supermarché quand il y a un rayon découpe,
  • acheter des produits dont l’emballage est consigné.

Prenez aussi pour habitude de refuser le déchet qui accompagne votre achat. Pensez à la cuillère en plastique qui accompagne le café, au sachet dans lequel on met votre sandwiche, la serviette pas toujours utile, etc.